La Geste des bretons en Italie (Guillaume de la Penne)

 

 

 

 

La Geste des Bretons en Italie. Angers - BM - ms. 0549
La Geste des Bretons en Italie. Angers - BM - ms. 0549

 

 

 

Ce chevalier breton du XIVe siècle a écrit un poème composé de 2750 vers octosyllabiques intitulé la Geste des Bretons en Italie. Si le style, assez maladroit, explique le fait qu'il n'ait été conservé que dans un manuscrit, il n'en reste pas moins que la narration reste somme toute fidèle à l'Histoire. Écrite vers 1390, cette Geste raconte les guerres auxquelles participèrent un certain nombre de bretons qui s'engagèrent à l'appel du Pape Grégoire IX (1370-1378) pour repousser les attaques de Florence. Le conflit débuta en juin 1376.

 

Dans ce poème, Guillaume de La Penne met en avant l'intimité des soldats - sorte de journal de marche d'une troupe de mercenaires - mais également leur sang-froid, leur cruauté, leur insensibilité. Il brossera un portrait flatteur de leur Capitaine, Sylvestre Budes, omettant toutefois de raconter sa mort peu glorieuse. Ses nombreuses trahisons, ses pillages, lui vaudront une condamnation à mort par le roi en 1380.

 

On attribue à cet auteur un autre poème : la Remembrance de Bertrand du Guesclin, relatant les obsèques du connétable célébrées à Saint-Denis en 1389.