Beuve de Hantone

 

 

 

 

Feuillet de Beuve de Hantone

BNF

 

 

 

Beuve de Hantone (ou Beuve de Hantonne, Beuve de Hanstone, Beuves de Haumtone ou Boeve de Haumlone) est une Chanson de Geste qui contient plusieurs versions. La plus ancienne, qui est la version anglo-normande, date du XIIIe siècle. C'est la plus courte. Elle comporte 3850 vers où s'intercalent alexandrins et décasyllabes. Les actions et les différentes péripéties sont assez ébouriffantes !

 

Tout commence par la perfidie de la mère de Beuve, fille du roi d'Ecosse, qui charge son amant, l'empereur Doon d'Allemagne, de tuer son mari, le comte Guy de Hantone, père de Beuve. Craignant que le fils ne veuille se venger, elle compte bien en finir avec lui aussi. Mais il échappe de peu à la mort et s'enfuit en direction de l'Orient où après moultes incidents, il parvient à accéder à la cour du roi Hermin d'Egypte. La fille de ce dernier, nommée Josiane, en tombe amoureuse mais Beuve refuse cet amour. Il se bat contre un ennemi, Bradmond qui le jette dans un cul de basse-fosse où il reste sept ans. Josiane, quant à elle, n'a pas dit son dernier mot ! Donnée en mariage à Yvori de Montbrant, elle garde sa virginité au moyen d'une ceinture enchantée. Et lorsque le comte Miles veut entrer dans sa couche, elle lui brise le cou ! Bien évidemment, elle sera sauvée par Beuve.

 

Ils partent en Angleterre. Beuve n'a pas oublié sa vengeance. Il retrouve Doon et le fait périr dans du plomb bouillant ; sa mère se tue en se jetant du haut d'une tour. D'abord bien reçu à la cour d'Angleterre, Beuve est forcé de s'exiler quand son cheval Arundel tue d'un coup de sabot le fils du roi qui voulait s'en emparer. D'autres aventures s'ensuivent, au cours desquelles Josiane est séparée de Beuve pendant sept ans et ne le retrouve qu'après avoir longuement erré.

 

Ici encore, on retrouve tous les schémas classiques. Il existe trois versions françaises qui vont se faire un plaisir d'allonger le récit. Les deux premières, en décasyllabes, ont été écrites au XIIIe siècle. Elles contiennent entre 10 000 et 20 000 vers. La dernière, écrite au XVe siècle, est en prose. Cette Chanson connut un tel succès qu'on la retrouve en Italie, en Angleterre, dans l'Est de l'Europe... On la rapproche souvent d'une autre Chanson : Daurel et Beton.

 

 

 

 

Extrait de la version anglo-normande (V 2099 - 2122) : Josiane tue Miles

 

 

 

Or vus dirrai de Miles l'adverser,

Ke fist Josian mal gre le sun esposer.

Mal gre le sun la mena a muster,

Mal gre le sun la fist la nuit cocher,

devant le list se sist, se prent a deschaucer,

forement se hast de Josian vergunder.

Josian le veist si comence a suspirer,

ele prent sa seynture de sey de oltre mer,

une lacete en fist solum son saver,

outre le col Miles si la prent a giter.

 

 

Seygnurs, ore entendés , ke vus ai ci dist !

Avant que Miles poit vener en son lit,

Josian la bele sa seynture prist,

Outre le col Miles le gita tot de fist.

Le lit fut haut ou il gist,

e li quens Miles de une part se sist,

e la pucele de altre part sailist,

a sey le tret e le col lui rumpist

 

 

E l'endemain kant aparust le jur

e de la clere aube apert la luur,

les chevalers se levent tuz en tur,

a la chambre venent ou estoit lur seynur,

hautement le apelent chevaler e contur,

pur nent le funt, car mort est sanz retur.